lundi, juin 25, 2007

Une nuit d'un chercheur

Quand une idée pareille vient, plus grand chose d'autre n'a d'importance.
Peu importe qu'il soit 2 heures du matin,
Peu importe si l'orage gronde au loin.

Peu importe si le labo est à une demie-heure de route de là.

La seule chose qui compte, c'est de savoir si oui ou non, on a enfin trouvé la combinaison gagnante de ce tiercé scientifique qui nous tient en échec depuis des semaines... "Elementaire, mon cher", c'est ce qu'on se dit à soi-même, sans trop savoir si on doit être fière de cette découverte de génie ou se maudire de ne pas y avoir pensé plus tôt.

Autant dire qu'en avalant les kilomètres, il se repasse son scénario en boucle, encore et encore, comme pour se convaincre qu'il a eu raison de faire une croix sur quelques précieuses heures de sommeil.

Le labo, enfin. La voiture garée en dépit des marques -- de toute façon totatlement vaines à une heure pareille -- en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et c'est le temps de savourer les derniers instants d'incertitude où l'on peut rêver d'avoir enfin trouvé.
D'un pas nonchalant, il rejoint l'ascenceur et tape machinalement le code d'accès ...

patience ... la machine s'arrête, la porte du labo s'ouvre. Toujours la même phrase bateau que l'ordinateur lui ressert pour le saluer, une phrase qu'il a programmée lui-même en clin d'oeil à un vieux bouquin de SF de quand il était ado, un de ces jour "particulièrement peu productif". Et pendant ce temps-là, elle dort paisiblement, bien-sûr.

L'écran d'accueil, le programme de simulation est lancé en quelques secondes, les paramètres modifiés -- cela paraît si minime, vu comme ça ... Tout clignote en vert: ça peut marcher. Va pour le test définitif.



sur une étagère, un soda l'attend depuis 3 semaines ... le soda de la victoire. Rien d'autre à faire pendant que l'expérience tourne, livrée à elle-même. Il décapsule, un sourire crispé au lèvre et lâche des yeux les séries de chiffres qui d"filent.

Dehors, l'orage se rapproche encore.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Et ça a donné quoi, c'est scandaleux un suspense pareil !

sylvainulg a dit…

Bah, c'est vrai... "Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ..."

cyborgjeff a dit…

héhé... certain pourrait croire que c'est une partie de ton autobiographie ... ;p

cyborgjeff a dit…

mais comment ont-il fait pour faire une vidéo de + de 10min sur Youtube !!

en tout cas.. bonne pioche les "Longplay" série !!!!!!!!

sylvainulg a dit…

autobiographie ? ... en partie ... l'histoire vient d'ailleurs, évidemment ... racontée depuis ce que je me rappelé de l'intro du jeu en essayant de m'endormir après avoir eu l'idée géniale mais avoir choisi de ne pas partir au bureau par une nuit d'orage ...

Par contre, les émotions sont effectivement vécues ^_^ Avec screenshot en surimpression dans ma tête aux différents moments-clé ...

Sylvain Pypebros a dit…

ça en valait le coup